Franck-Courses

Franck-Courses

Entretien avec Pierre-Yves Verva

verva.jpg

 

Ce dimanche, Pierre-Yves Verva était présent sur l’hippodrome de Strasbourg-Hoerdt. J’en ai profité pour aller lui poser quelques questions.

 

•Pierre-Yves, on vous connaît depuis des années en tant que driver/jockey, mais depuis peu vous exercez aussi le métier d’entraîneur. Combien de chevaux avez-vous sous votre responsabilité ? Et où entraînez-vous vos chevaux ?

 

"Effectivement, j’entraîne depuis un peu plus d’un an (depuis septembre 2012).

J’ai actuellement environ vingt-cinq chevaux sous ma responsabilité. Une dizaine de mes chevaux devraient courir durant le meeting d’hiver.  Mon établissement se situe dans l’Oise, je n’ai donc pas besoin d’aller sur Grosbois durant l’hiver, ce qui n’est pas plus mal."

 

 

•Le meeting  d’hiver vient tout juste de commencer. Avez-vous quelques chevaux que vous entraînez  qui devraient s’illustrer durant l’hiver ?

 

"Tonio de Fanny a été essayé au monté, mais a connu des problèmes respiratoires. Il va être opéré et ne sera pas revu de l’hiver.

Je fondais de gros espoirs avec Tontine de Brévol, une vraie bonne jument, mais elle a connu des problèmes de jambes, et est maintenant poulinière.

Samba de Lou vient de se blesser en faisant la faute à Enghien. Elle ne sera pas revue en course, et va devenir poulinière.

Una Latina vient de s’imposer deux fois à Strasbourg. Une fois à l’attelé, et une fois au monté. C’est une jument que j’estime. Elle semble en mesure de faire un bon meeting et devrait enlever sa course à l’attelé.

Amie d’Andy est une pouliche sympathique. Elle va courir vendredi. Elle est bien, mais peut encore manquer d’une course. Ensuite cela devrait bien se passer pour elle cet hiver.

Volga du Châtelet vient d’effectuer sa rentrée. Elle va encore courir une fois avant d’attaquer le meeting d’hiver et devrait gagner au moins une course.

Urial d’Harcouel qui a couru ce lundi, m’a montré qu’il manquait encore un peu de rythme. Auparavant il avait gagné à Enghien avec un peu de chance. C’est un cheval qui devrait progresser au fil des courses, et semble capable de remporter au moins une course. Après une longue absence, il est en retard de gains."

 

 

•Avez-vous de jeunes trotteurs de qualité ?

 

"Pour cet hiver je n’ai rien. J’ai quelques « B » qui trottent, mais ils vont passer l’hiver aux champs, et seront  présentés en course en début d’année prochaine en province. Parmi mes espoirs, je peux citer Boston, Bolivienne, Belle d’Ourville, ou encore Boute en Train."

 

 

•Comment analysez-vous votre année 2013 sur le plan professionnel ?

 

"Très bonne. Pour ma première année en tant qu’entraîneur, je ne pouvais rêver mieux. J’ai dû courir environ deux cents fois et j’ai fini environ cent soixante-dix  fois dans l’argent, en gagnant environ vingt-cinq courses. Je suis vraiment ravi. J’espère que cela va durer !"

 

•En dehors de vos chevaux, votre oncle, Guy Verva mais aussi beaucoup d’autres professionnels vous font confiance, quelles sont vos meilleurs espoirs pour cet hiver ?

 

Pour Guy Verva :

 

"Ursule du Bouffey est vraiment une jument de classe. Elle sera revue fin novembre face aux seules femelles. Elle devrait ensuite monter progressivement de catégorie. C’est un gros espoir.

Uriel Speed est un très bon cheval, qui a déjà lutté avec  les meilleurs de sa génération. Il a été absent pendant plus d’un an, et a travaillé ce mardi soir à Vincennes. Il devrait rapidement se requalifier et devrait effectuer sa rentrée mi-décembre. Il a connu plusieurs petits soucis de santé, mais tout est rentré dans l’ordre.

Altesse des Champs est une pouliche assez sympathique, mais force est de constater qu’elle ne dispose plus de marge. Elle vient d’être essayée au monté, mais ça n’a pas été très concluant. Cet hiver elle sera surtout vue à l’attelée, face aux seules femelles, en espérant prendre quelques bons chèques.

Victoires des Près avait montré de gros moyens en début de carrière, mais a ensuite connu un gros passage à vide. Elle ne fera pas tout le meeting, et sera bien mieux au printemps.

As de Brévol est un poulain qui devrait remporter au moins une course durant l’hiver. Il vient de faire sa rentrée et devrait réaliser un très bon meeting. Nous l’estimons."

 

Autres :

 

"Sébastien Guarato m’a confié trois  fois celui qui est pour l’instant son meilleur deux ans, Best Of Sly. C’est un poulain bien fait, agréable à mener. Il vient de bien se comporter face aux meilleurs. Il devrait progresser au fil des courses.

Saphir de Morge avec qui j’ai remporté le Prix des Centaures en 2012 aura du mal à s’illustrer cet hiver. Absent pendant plus d’un an, le cheval est bien, mais manque de rythme. Il va lui falloir pas mal de courses avant de pouvoir être compétitif. L’hiver s’annonce assez difficile pour lui.

Utara de Morchie qui aurait pu prendre une place dans le Normandie sera revue encore une fois puis devrait être arrêtée pour l’hiver.

Suprême Paulca sera à suivre, surtout dans les courses face aux seules femelles. Elle peut gagner un Quinté."

 

 

•Savez-vous déjà si vous aurez des montes dans les plus belles courses de l’hiver ?

 

"Dans le Cornulier je devrai être associé à la très bonne jument de Joël Séché, Santa Rosa France. Elle s’est très bien comportée deux fois avec moi et peut réaliser une très grande performance dans le Cornulier.

Dans les autres courses de prestiges, je n’ai encore rien pour l’instant."

 

 

•Jusqu’à présent quelle a été votre plus belle joie, mais aussi votre plus grande déception au cours votre carrière? 

 

"Ma plus belle victoire restera pour l’instant celle obtenue  avec Prince Gédé dans le Normandie 2008.

Et ma plus grande déception aura aussi été avec ce champion, dans le Cornulier 2009, où Prince Gédé a été disqualifié très sévèrement après enquête. Mais ce sont les courses !"

 

•On a la chance de souvent vous voir dans l’Est de la France, et on peut constater que vous connaissez un gros coefficient de réussite. Pour quelles raisons venez-vous dans l’Est ?

 

"Oui, j’aime bien venir dans l’Est puisque je trouve souvent de bonnes conditions de courses. Je viens toujours avec quelques « bonnes cartouches ». On ne fait pas autant de route pour rien ! C’est ce qui explique la réussite que je peux connaître à Strasbourg ou Nancy."

 

 

Merci Pierre-Yves d’avoir gentiment  répondu à mes questions, et bon meeting d’hiver à vous ! 

 



06/11/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres